Un peu d’histoire…

pierrelancelot

L’appel de la forêt

Avec ses essences variées où dominent les chênes, les hêtres, les pins maritimes, ses grandes allées régulières…, Chambiers reste un des plus beaux massifs forestiers du département. Qui l’affirme, le dictionnaire historique et géographique de Célestin Port, bien connu des angevins.

Faut-il rappeler que ce magnifique écrin domanial est aux portes de la Chapelle-Saint-Laud ?

Pour la petite histoire, à la fin du onzième siècle, « l’évêque Geoffroy interdit qu’il y fut jamais créé aucune autre paroisse que la Chapelle-Saint-Laud »…

Plus tard , sous la révolution Française, le tumultueux chapelain Pierre Lancelot qui s’adonne à ses moments perdus à la contrebande du sel, ne craint nullement d’emprunter les allées de la forêt de Chambiers pour retrouver son frère Louis Lancelot, curé de la Chapelle-Saint-Laud. Pierre a toutefois un grand souci : semer avec son demi-sang breton ses terribles poursuivants, les gabelous, eux-mêmes à cheval. Ah ! Les fantastiques courses-poursuites qui s’y sont déroulées !

Aujourd’hui, sans faire de contrebande, on peut tranquillement, le cœur léger, parcourir les belles allées de la forêt, à pied, à bicyclette, en voiture d’attelage ou à cheval.

Pierre Lancelot (1744-1822) et Louis Lancelot (1747-1820) dont l’histoire est racontée dans l’ouvrage de Daniel Peccia-Galletto « La cargaison Sacerdotale ».

Cheval Saint-Laud

Publication : Cheval Saint-Laud

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :